Vous recrutez en ce moment ? Pensez à Sorewards pour votre programme de cooptation !
J'ai une carte cadeau

Récompenser ses équipes à l’international avec une carte cadeau universelle et solidaire

Nadege Bonnisset • 7 mai 2022

La carte cadeau Sorewards : récompensez vos collaborateurs partout dans le Monde

Vous le savez, récompenser vos collaborateurs booste leur engagement, renforce leur esprit de cohésion ainsi que leur motivation au travail. Il est donc aujourd’hui nécessaire pour vous de chercher de nouveaux modes de rétribution qui, d’une part, répondent aux envies de vos équipes et d’autre part, s’adaptent au fonctionnement de vos structures présentes en France comme à l’étranger.

Pour répondre à vos besoins, nous avons créé pour les professionnels désireux de récompenser et motiver leurs équipes, une carte cadeau digitale, engagée et soucieuse des attentes de vos collaborateurs. Découvrez sans tarder, les nombreux avantages de notre plateforme.

Une solution dématérialisée et universelle

Parmi les difficultés que rencontrent les entreprises à récompenser leurs équipes, le mode de distribution des cadeaux et récompenses est de loin le premier obstacle. Pour faciliter le quotidien des professionnels et leur permettre de fédérer au mieux leurs collaborateurs les plus éloignés géographiquement, Sorewards a créé une plateforme 100 % digitale, disponible dans plusieurs langues (français, anglais, italien et espagnol) et qui s’appuie sur le réseau VISA. 

Moyen de paiement le plus universel d’un point de vue planétaire, VISA est accepté par des millions de commerçants dans le Monde. Il couvre 150 pays, gère 25 devises différentes, ce qui facilite considérablement les voyages et permet à vos équipes situées à l’étranger, d’effectuer leurs achats très simplement. De quoi permettre à vos collaborateurs de se faire plaisir chez leurs commerçants de quartier ou d’effectuer des dons  auprès d’associations locales, qu’ils vivent en Chine, au Brésil ou en Australie.

Cette carte cadeau nouvelle génération qui s’adapte ainsi au télétravail, permet la distribution sécurisée et  instantanée de récompenses, au-delà des kilomètres qui séparent parfois une entreprise de ses employés.

Une carte cadeau qui mêle plaisirs et valeurs

Les modes de consommation évoluent et les désirs de vos salariés et clients, avec. Pour accompagner vos équipes dans l’évolution de leurs besoins, nous avons donc créé une solution qui laisse le choix aux bénéficiaires de profiter comme bon leur semble, de ce complément de pouvoir d’achat.

Chez Sorewards, nous privilégions donc une offre complète autour d’une dimension d’engagement qui nous est chère. Ainsi, vos collaborateurs ont le choix de se tourner vers des commerces de proximité, des grandes enseignes et des sites e-commerce pour utiliser leurs récompenses. Et surtout elles pourront effectuer un don au profit d’associations et d’ONG, pour être en parfait accord avec leurs valeurs et leurs principes. 

Une carte cadeau comme vecteur d’engagement

Particulièrement soucieux de la démarche RSE des entreprises, nous travaillons avec de nombreuses associations engagées sur des causes majeures telles que l’enfance, le handicap, la santé, le social, l’ environnement ou la solidarité internationale.

Au-delà de nos partenaires, vous avez désormais le choix, en tant qu’entreprise, de sélectionner vous-même une association ou une ONG pour porter au mieux vos valeurs et celles de vos équipes. À l’instar d’un  grand acteur de l’agroalimentaire qui nous a exprimé son souhait de soutenir les Restos du cœur, et d’abonder sur les dons réalisés par les bénéficiaires des cartes cadeaux en soutien de l’association.

Ce projet fédérateur permet, de façon concrète, de réinjecter du sens au travail, en plus de la dimension de reconnaissance.

En soutenant une cause proche de ses valeurs, chacun est directement impliqué dans la vie de l’entreprise, et se porte garant de sa démarche RSE. Ce type de lien social apparaît d’autant plus nécessaire que le mode de travail évolue. Par exemple, avec l’essor du télétravail, nombreux sont ceux qui ne partagent plus les mêmes relations avec leurs collègues ou leur direction, et peuvent dès lors se sentir privés de cet aspect essentiel de la vie de l’entreprise. En adaptant l’entreprise aux contraintes du numérique et de la dispersion de ses collaborateurs, Sorewards contribue à fédérer les salariés autour de valeurs fortes.

Vous souhaitez réunir vos équipes et fidéliser vos clients avec une récompense qui a du sens ? Découvrez les avantages de notre carte cadeau à travers une démonstration de quelques minutes.

Crédits photos: Christiann Koepke et Nick Fewings (Unsplash)

Projet Maroni – Inventaire du vivant

Marine Hamelin • 16 mars 2022

« Les fleuves sont des personnages » déclarait l’académicien Erik Orsenna. Le personnage dont Vincent Prié a fait la rencontre n’est autre que le fleuve Maroni. Long de 600 kilomètres, le Maroni traverse la Guyane et le Surinam. Désormais, c’est aussi un élément fragilisé comme tant d’autres par les diverses pressions anthropiques qu’il subit. Afin de mieux le connaître, Vincent Prié part à l’aventure avec une équipe de scientifiques, qui comme lui, se dédient à mener un inventaire de sa biodiversité

En se basant sur un premier inventaire mené en 2017, Vincent Prié et ses collègues entreprennent de produire une photographie intégrale de la biodiversité du fleuve. Cette expédition s’inscrit dans le cadre du programme Vigilife – Fleuves sentinelles, un ambitieux programme d’inventaires de la biodiversité à l’échelle mondiale. Première expédition de ce programme, elle a pris place du 8 au 30 novembre 2021, et depuis, l’équipe travaille à l’analyse des résultats et à la préparation des prochaines explorations. Cette meilleure connaissance du milieu marque le premier pas vers sa conservation. De plus, l’analyse régulière de l’eau permet d’évaluer de la biodiversité.

Ce projet d’ampleur est également un projet d’aventure ! En effet, pour toute la durée de l’expédition, les quatre scientifiques accompagnés de leurs deux guides amérindiens ont vécu en autonomie complète, en établissant chaque soir leur campement en forêt au gré de leur progression. Pour se déplacer, ils montaient à bord de leurs pirogues avec les 1 500 kg de matériel nécessaires aux prélèvements ainsi qu’à la saisie d’image. Et pour s’alimenter ? Le menu se base sur la nature qui entoure nos explorateurs. Quel meilleur emblème de la vie en zone tropicale qu’un dîner à base de piranha ?

Origine du projet

La biodiversité des eaux douces décline à un rythme alarmant, deux fois plus vite que celle des autres écosystèmes. Le suivi de la biodiversité des grandes rivières est particulièrement difficile avec les méthodes traditionnelles, car les organismes sont souvent difficilement observables ou capturables. C’est pour cette raison que Vincent Prié se tourne vers une méthode particulière. Il s’agit de l’analyse de l’ADN environnemental (ADNe). 

Qu’est-ce que l’ADNe ?

Une chose est commune à l’ensemble du vivant : toutes les espèces relâchent des cellules dans leur environnement. Grâce à des méthodes innovantes, il est possible de prélever et d’identifier l’ADN présent dans un environnement donné, et d’ainsi déterminer les organismes qui l’occupent. Cette technique s’est avérée extrêmement efficace dans ce contexte puisqu’elle permet d’inventorier l’ensemble du vivant à partir d’un simple prélèvement d’eau et donc sans recourir à la capture des organismes. Ainsi, le milieu naturel n’est pas perturbé par la recherche !

L’équipe

Vincent Prié se passionne pour l’exploration de la biodiversité depuis plus de vingt ans. Après avoir été guide en Afrique australe, il est devenu consultant naturaliste. En parallèle, il mène des études de biologie (thèse de doctorat du Muséum national d’Histoire naturelle obtenue en 2013). Toujours curieux de nouvelles aventures, il participe à diverses expéditions naturalistes dans le monde. Entre 2006 et 2020, il a notamment pris part à l’exploration de Santo aux Vanuatus, du massif du Makay à Madagascar, de la faune aquatique de plusieurs pays africain, Maroc, Guinée Bissau, Côte d’Ivoire, Gabon, Namibie… Depuis 2015, il s’intéresse particulièrement aux analyses de l’ADN environnemental, qui permettent de révéler la biodiversité à partir de prélèvements d’eau. Il a intégré le laboratoire SPYGEN en 2021 où il participe à la R&D et développe les analyses d’ADN environnemental à l’international. Aujourd’hui c’est sur les fleuves que son âme d’explorateur scientifique l’a conduit. Grâce à cette dotation, vous pouvez désormais embarquer aux côtés de Vincent, à bord d’une pirogue sur le Maroni !

Les autres membres de l’expédition

Sébastien Brosse est chercheur à l’Université de Toulouse, spécialiste des poissons et de la Guyane française, où il effectue ses recherches depuis une vingtaine d’années. Auteur de nombreuses publications scientifiques, il est aussi à l’aise en forêt que derrière l’ordinateur, à l’aide d’une machette ou d’une canne à pêche.

Grégory Quartarollo est spécialiste des poissons au laboratoire Hydreco, entreprise partenaire de la mission. Il a réalisé des pêches nocturnes presque tous les soirs et identifié des centaines de petits poissons, dont certains semblent ne correspondre à aucune espèce décrite.

Rita Russo est responsable Antilles-Guyane pour le groupe Alkios, un écosystème d’entreprises au service du vivant, où elle intervient sur les thématiques d’environnement, de développement durable et d’éco-conception. Elle a participé à la première partie de la mission pour se former aux prélèvements d’ADN environnemental. On la voit ici réalisant les analyses physico-chimiques du Maroni.

Manuel Lopes-Lima est chercheur au laboratoire CIBIO où il étudie les bivalves et se spécialise sur l’ADN environnemental. Lors de la mission, il a réalisé de nombreux prélèvements en vue d’analyses génétiques.

Mathieu Rhoné est responsable du service Connaissance et Suivi de la Ressource en Eau à l’Office de l’Eau de Guyane, l’un des principaux partenaires de l’expédition. Fort de 12 années d’expérience sur le milieux aquatiques tropicaux,  il est l’auteur des images drone de la mission.

Nos partenaires 

Les principaux partenaires de la mission sont l’Office de l’Eau de la Guyane, l’entreprise SPYGEN, l’association Beauval Nature et les laboratoires de recherche EDB – Université de Toulouse et WSL – Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage . Nous remercions également le Parc Amazonien de Guyane pour son soutien.

Enfin, nous remercions Michel Aloïke, chef coutumier des Wayana, sans qui nous n’aurions jamais pu remonter le Maroni.

Sorewards dans « La France bouge », sur Europe 1

Marine Hamelin • 24 février 2022

Dans son émission « La France Bouge« , Elisabeth Assayag invite des entrepreneurs à présenter leur projet innovant face à un jury composé de Nathalie Carré (CCI France), et d’un « patron du jour ». Experts de l’entreprenariat et dirigeants d’entreprise expérimentés vont donc évaluer un projet, et challenger celui qui le porte. Le 22 février, c’est Sorewards qui se prêtait à l’exercice, représentée par son cofondateur, Tancrède du Réau. Il est accueilli par Carole Ferry, Nathalie Carré, et Philippe Brassac (Directeur Général du groupe Crédit Agricole).

Carole Ferry : Chaque jour ils ou elles tentent de vous convaincre. Pour cela ils défendent leur dossier devant Nathalie Carré qui va encore aujourd’hui juger les qualités, les défauts de ce projet devant l’œil attentif également de notre témoin du jour, le directeur général du Crédit Agricole Philippe Brassac. Aujourd’hui sur l’estrade Tancrède du Réau ! Vous avez 45 ans, vous êtes installé à Nantes, vous avez longtemps vécu à la campagne, votre mère travaillait pour l’UNICEF : des jalons qui vous ont sensibilisé au développement durable et à la solidarité. Et puis en 2018 vous lancez avec votre frère Sorewards, c’est une carte cadeau universelle et solidaire. Alors il s’agit de quoi ? Vous avez 1 minute pour nous l’expliquer c’est à vous !

Tancrède du Réau : C’est une carte cadeau effectivement universelle et solidaire pour les entreprises et les comités d’entreprise. C’est une carte cadeau 100% dématérialisée, zéro plastique, zéro papier et effectivement elle est universelle car adossée au réseau visa. Elle est acceptée auprès de 40 millions d’enseignes, des commerces de proximité et aussi de grandes enseignes en France et à l’international.

Par ailleurs elle est solidaire c’est le coeur du projet. Alors pourquoi elle est solidaire ? Parce qu’en fait elle permet aux entreprises et aux salariés de soutenir de grandes causes à travers le don et ça permet de rentrer dans la démarche RSE, de donner plus de sens. Concrètement comment ça se passe ? L’entreprise va offrir une carte cadeau à ses salariés ou à ses clients et ces derniers vont pouvoir offrir tout ou partie du montant de la carte cadeau à des associations d’intérêt général où d’utilité publique. Notre objectif, c’est de flécher le milliard d’euros perdus chaque année en carte cadeau – c’est quand même assez colossal – vers les associations.

Carole Ferry : Merci pour votre pitch, alors comme chaque jour c’est Nathalie Carré qui regarde votre dossier qui va nous dire quelles sont ses forces et ses faiblesses !

Nathalie Carré : C’est vrai que les chèques cadeaux traditionnel ça prend de la place dans le portefeuille donc on les met dans un placard et puis on les oublie ! et effectivement plus de 20% des chèques cadeaux ne sont jamais utilisés donc avec une application dans son téléphone on l’a toujours avec soi. Bravo pour ce côté dématérialisé qui limite aussi les coûts de fabrication et donc les impacts écologiques. Alors quelques suggestions : de plus en plus de cartes de titres restaurants proposent aussi les cartes cadeaux pour leurs salariés. Quel avantage proposez-vous ? Expliquez comment ça se passe aujourd’hui quand on n’utilise pas ses chèques cadeaux ? Les bénéficiaires perdent leurs cadeaux ça on le sait – mais qui perd également ? Donnez des explications pour convaincre de l’intérêt de votre solution.

Comment sélectionnez-vous les associations est-ce qu’il y a une charte par exemple ? On sait que les Français préfèrent donner aux associations qu’ils connaissent. Est-ce qu’une entreprise pourrait donner aux associations gérées par ses collaborateurs ? Il y a pleins de patrons d’associations dans les entreprises, ça renforce les liens entre collègues. Faites des cas d’usage aussi pour montrer la facilité d’initialisation, le coût pour 100 cartes par exemple, la facilité de gestion des cartes, en fait ce ne sont pas des cartes mais des comptes : est-ce qu’on a un compte à vie que l’entreprise recharge ? Ou par les dons aux associations, comment ça fonctionne ?

Et puis enfin vous insistez sur le côté solidaire et vous expliquez que les sommes non dépensées sont reversées aux associations. Or l’un des arguments de votre solution est qu’il y ait moins de montants non dépensés. Du coup en moyenne, combien reversez-vous à ces associations ? Bref plus d’explications pour faire gagner du temps à toutes les entreprises qui pourraient être intéressées !

Tancrède du Réau : En fait aujourd’hui effectivement on essaie de concilier le meilleur de la fintech, de l’expérience utilisateur au niveau de la carte cadeau et la solidarité. Vous l’avez dit aujourd’hui il existe de plus en plus de cartes sous forme de titres resto, par exemple dématérialisé. Nous ce qu’on propose c’est cette même expérience mais à travers une carte cadeau qui peut aussi bien s’adapter en interne puisqu’elle répond à des besoins de récompense de salariés, mais aussi en externe. Sorewards peut être proposé aussi dans le cadre de fidélisation client, de challenges commerciaux. Aujourd’hui on a des clients qu’on accompagne notamment dans de la récompense externalisée. C’est à dire que c’est de la récompense qui est offerte à des personnes qui ne sont pas salariées. Pour répondre à votre à votre question nous on a revu le modèle économique complètement. On l’a remis à plat donc on ne se rémunère ni sur le non-consommé – qui représente 20% comme vous l’avez évoqué – ni sur la commission d’apporteur d’affaires auprès d’un réseau d’enseignes et de marques.

Carole Ferry : Alors vous vous financez comment ?

Tancrède du Réau : Bonne question nous on se finance auprès des entreprises et des comités d’entreprise clients, car on pense que c’est à eux de prendre le coût à leur charge et non pas de le répercuter sur les bénéficiaires des cartes-cadeaux ou sur le réseau d’acceptation.

Carole Ferry : Et dans l’utilisation les clients vont effectivement faire des dons ou dans des commerces de proximité ? Vous avez pu le constater ?

Tancrède du Réau : Tout à fait parce que – je ne sais pas si vous le voyez – mais le don est mis en avant, nous avons mis en place un partenariat avec une vingtaine d’associations. Il s’agit aussi bien de la solidarité internationale que des associations locales. On a vocation à développer ces partenariats. Je précise une chose c’est qu’on propose des associations mais on a aussi des entreprises clientes qui défendent déjà des causes – je pense que le Crédit Agricole défend des causes – elles sont proactives on a le cas d’une entreprise, un grand acteur de l’agroalimentaire qui nous a dit « moi je souhaite soutenir les Restos du coeur et je souhaite même abonder sur les dons opérés par les bénéficiaires des cartes cadeaux auprès de cette association ». Je voulais juste terminer en disant que les associations y voient clairement leur intérêt. En fait on devient un dispositif un peu au même titre que microDON, l’arrondi et ce qui est intéressant c’est qu’elles jouent le jeu dans la communication. Plus elles vont communiquer auprès des bénéficiaires des cartes cadeaux qui ont de l’argent entre leurs mains et plus on va transformer le don. Je vous rappelle il y a 2 façons de donner : soit c’est le bénéficiaire de la carte cadeau qui donne, soit c’est l’entreprise à travers le non consommé qui est reversé à l’association.

Carole Ferry : Philippe Brassac, directeur général du Crédit Agricole, vous en pensez quoi ? C’est un peu un nouveau moyen de paiement que nous propose Tancrède du Réau ?

Philippe Brassac : C’est un régal d’écouter ça. On dit parfois que la finalité de l’entreprise c’est d’entreprendre et donc de participer au progrès matériel de la société par l’innovation. Souvent, on croit que c’est théorique. En fait c’est très concret ! Et les dirigeants de start-up comme ça partent toujours d’un usage nouveau pour la société. Le seul conseil que je peux donner, c’est que lorsque vous allez réussir, il y a des forces centrifuges qui vont vous éloigner de l’opérationnalité. Il faut vraiment rester collé à l’usage client, à votre utilité parce que l’utilité c’est la plus belle et la plus dure loi des marchés.

La fidélisation client : comment le Groupe 1001Salles a intégré Sorewards dans son programme de fidélité ?

Marine Hamelin • 16 février 2022

Nathalie, enchanté. Vous êtes Directrice Marketing & Communication pour le Groupe 1001salles – ce qui vous a amené à collaborer avec Sorewards. Pour commencer, pourriez-vous nous présenter votre parcours ?

Après une expérience au sein d’Eurosites puis Chateauform, j’ai intégré l’équipe du Groupe 1001Salles en 2017 car la direction souhaitait développer la partie BtoB (1001 SallesPro et MP2). En ce qui concerne la partie BtoC, elle avait déjà une notoriété importante avec les marketplaces 1001 Salles et 1001 traiteurs.

Pouvez-vous présenter toutes les activités du Groupe ?

Le groupe a maintenant 3 métiers. Il est :

  • Editeur de plateformes digitales à destination des particuliers et/ou des entreprises :
    • 1001salles, qui référence les lieux et prestataires pour les événements privés ;
    • 1001salles Pro, met en relation les prestataires du MICE ;
    • 1001traiteurs, regroupe les traiteurs de France ;
    • RUB- Reserverunbar, référence les bars et restaurants en France ;1001DJ regroupe les professionnels de la musique sur une seule marketplace ;
  • Organisateur d’événements avec sa marque MP2. Plusieurs événements sont organisés à l’année : des afterworks, les rencontres MP2 avec son système de rendez-vous inversés, des éductours ou autres événements en partenariat. MP2 est un créateur de lien entre les organisateurs d’événements et les prestataires du MICE.
  • Créateur de contenu, avec l’agence 10h01 qui a rejoint le groupe en 2017. Elle offre aux prestataires de l’événementiel de se démarquer en ligne, en leur nom propre en prenant en main leur communication web pour booster leur visibilité sur le long terme.

Comment avez-vous vécu la crise du COVID19 ? Quel impact est-ce que cela a pu avoir sur votre activité ? 

Côté business, la crise a été compliquée mais il en a été de même pour beaucoup dans le milieu de l’événementiel. Le point positif, c’est que nous avons pu nous dégager du temps pour avancer sur de nouveaux projets comme les rendez-vous digitaux et le programme de fidélisation pour tous les organisateurs d’événements : 1001Rewards.

Il n’y avait pas de système de fidélisation auparavant ?

Non, nous n’en avions pas mis en place pour la cible du privé car les événements n’ont pas réellement de récurrence. Notre mission vis-à-vis de nos abonnés est de générer toujours plus de nouvelles demandes pour des événements privés. Par contre, pour les événements professionnels, la fidélisation est importante car les organisateurs d’événements dans les entreprises ou les agences sont des consommateurs de prestations MICE. Nous avons donc travaillé sur un système de fidélisation pour eux et nous avons pu nous y consacrer à 100%.

Pourquoi avoir opté pour la carte cadeau Sorewards ?

Nous voulions un système de partenariat gagnant-gagnant. Alors, nous nous sommes demandé ce que nous pouvions offrir en dehors du système de carte classique. Nous avons mis en place un appel d’offres et avons eu la réponse de Sorewards. Ce côté carte VISA virtuelle apporte une vraie différence au vu des contraintes au niveau des entreprises. Cela permet à l’entreprise cliente de gagner un potentiel d’argent et de pouvoir le redistribuer sous différentes formes au niveau des service (cadeaux, que ce soit pour les anniversaires, les départs, la fin d’année…) et des achats. Pour nous, cela correspondait le mieux à la logique de récompense qui pouvait être acceptée dans les entreprises.  

D’autre part, l’équipe est performante et proche de ses clients. 

Avec Sorewards vous avez mis en place un système automatisé. En êtes-vous satisfaite ?

Tout à fait. Sorewards s’est adaptée aux systèmes que nous avions développés sur la plateforme 1001 SallesPro. Le programme de fidélisation est créé sur notre compte. L’internaute y a un back-office qui lui permet, suivant les demandes d’événements, de générer des points. Chaque demande de lieu ou de prestataire lui donne des nouveaux points. Au moment de convertir les points en euros, la plateforme se connecte au système Sorewards, pour créer la carte VISA personnalisée. A ce stade, nos clients peuvent gérer leurs points de fidélité comme bon leur semble avec la carte 1001SallesPro !

Ajouté à cela, il a été très facile pour nos développeurs d’intégrer Sorewards au sein de notre plateforme digitale 1001SallesPro. Ça a été rapide et grâce à cela, elle est maintenant en ligne.

Que pouvons-nous vous souhaiter pour cette année 2022 ?

Une reprise du business dans le secteur de l’événementiel dans les prochains mois et du succès pour notre programme de fidélité 1001Rewards auprès des organisateurs d’évènements.

Vous êtes à la recherche d’un lieu ou d’un prestataire ? Sur 1001SallesPro, nous vous accompagnerons dans vos recherches et vous gagnerez des euros ! Testez nous 😊

A la conquête du glacier Fedchenko : le Troisième Pôle

Marine Hamelin • 17 décembre 2021

De quoi sont faits vos rêves ? Ceux de Matthieu Tordeur et Cédric Gras sont faits de terres désertiques et de glaciers millénaires. Alors ensemble, les explorateurs sont partis à la conquête du glacier Fedchenko.

Conquérir son rêve : l’exploration

Les grands explorateurs ont marqué l’histoire par leur courage, leurs exploits, et par ce qu’ils nous ont apporté. L’exploration est un véritable enchantement du monde. Face aux paysages aux allures irréelles d’Asie centrale, Matthieu Tordeur et Cédric Gras ont fait l’expérience brute de la beauté de la nature, ainsi que de sa fragilité. Plus que jamais, ils observent l’impact de l’Homme sur cette nature, et ils se sont donné la mission d’observer l’évolution de ces phénomènes.

Cédric est géographe de formation, depuis toujours passionné de glaciologie et de climatologie. Matthieu est l’explorateur de la situation, puisqu’il y a deux ans, il se « tenait debout sur l’axe de rotation de la Terre, au pôle Sud, au cœur de l’Antarctique. » La glace est devenue son élément, et leur sensibilité commune se cristallise autour de ce désir d’agir. Ils recrutent donc une équipe à leurs côtés, afin de saisir en image, et en données scientifiques, l’importance d’une expédition comme celle-ci. Car si l’on met souvent en avant l’impact des sciences sur nos vies, on en oublie parfois que sans exploration, il ne peut y avoir de science. Cette équipe « d’hommes et de femmes extraordinaire » entreprend d’apporter sa pierre à l’édifice de la connaissance scientifique.

De l’exploration au partage de connaissance

Matthieu et Cédric sont des passionnés. L’exploration leur fait découvrir un monde que beaucoup ne connaîtront jamais. C’est pourquoi leur objectif est de nous le faire découvrir à travers leurs yeux. Accompagnés de personnes exceptionnelles comme la glaciologue Fanny Brun, ils mènent un travail minutieux de prélèvement de données, afin d’alerter sur les conséquences immédiates et dramatiques du changement climatique, et dans ce cas précis, de la fonte des glaces, mais aussi le cas de l’assèchement du sol et de l’appauvrissement de la ressource en eau, en témoigne la mer d’Aral – asséchée – qu’ils ont traversée. 

Alors que le GIEC implore les Etats de s’engager pour minimiser le réchauffement climatique, il semble que la mobilisation citoyenne puisse être le véritable levier d’action. Et c’est donc à travers leurs yeux que Matthieu Tordeur et Cédric Gras comptent toucher le plus grand nombre. Il est essentiel de garder en tête que sans une impulsion du public, on ne peut espérer une mobilisation des Etats. Derrière les explorateurs, on retrouve la Société des Explorateurs Français. L’association les soutient, comme elle a soutenu des grands noms comme Jacques-Yves Cousteau sous la mer, ou encore Thomas Pesquet dans l’espace. Désormais, l’action se porte dans la glace. 

Une réussite, et maintenant ?

Aujourd’hui, Matthieu et Cédric sont revenus en France. Des souvenirs plein la tête, et autant d’émotions, ils sont parvenus à accomplir cet exploit sportif à vocation scientifique. Car oui, la première partie de l’exploration est accomplie, en nous laissant de magnifiques images afin d’y rêver à notre tour. Désormais, il faut repartir, aller plus loin encore. Pour aller au bout de leur démarche, il est nécessaire de transmettre leur expérience. Ils doivent donc repartir, accompagnés de leur réalisateur, et de leur formidable équipe, à la reconquête des montagnes, des plaines, de la glace. Là-bas, ils retrouveront les personnes rencontrées sur leur chemin, les paysages qui ont marqué leurs esprits, et leur devoir, celui du partage, dans leur rôle de lanceur d’alerte. 

Prenez part à l’expédition

C’est ici que nous entrons en scène, avec vous. La dotation SEF x Sorewards a été créée pour soutenir ces merveilleuses aventures. Elle vise à mobiliser l’engagement de chacun en faveur de ces explorations. Alors si vous aussi rêvez d’aventure, de découvrir ces contrées éloignées à travers les yeux d’une équipe extraordinaire, le moment est venu de soutenir nos explorateurs.

En soutenant cette exploration, vous soutenez la meilleure connaissance de notre planète bleue, ainsi que la lutte contre le réchauffement climatique. Enfin, vous soutenez ce rêve un peu fou, d’aller à la rencontre du Troisième Pôle. 

OuiLive ou comment faire vivre la RSE en entreprise

Marine Hamelin • 15 décembre 2021

Lorsqu’il s’agit de démarche RSE, nous sommes toujours à la recherche d’innovation. Pour cette raison, la rencontre avec la start-up OuiLive est une belle découverte. 

Une rencontre au sein d’un écosystème engagé

Le salon Produrable est le lieu rassemblant les acteurs et solutions de l’économie durable. Nous y étions présents les 23 et 24 septembre dernier, réunis autour du thème de la Régénération. Dans ce contexte propice à la réflexion et à l’émerveillement, nous avons pu échanger avec OuiLive – qui y organisait par ailleurs un challenge dont le bénéficiaire était l’association Coral Guardian – autour de notre vision commune. En bref, nous souhaitons mettre la technologie et les nouvelles solutions qu’elle apporte au service du lien social et solidaire

L’offre de OuiLive est à la fois simple en apparence et si ambitieuse dans ce qu’elle implique. L’objectif est “d’agir positivement sur votre écosystème via une démarche RSE concrète et innovante”, et ces mots ne peuvent que résonner avec l’approche de Sorewards.

Deux objectifs : l’engagement et la création de lien

Pour eux, la création d’un lien se fait par la gamification, et l’instrument de choix est une application. Au cœur de l’app, disponible sur les plateformes de téléchargement, se déroulent des challenges connectés. Leur visée est à la fois ludique et éducative, tout en ayant une dimension profondément engagée puisque OuiLive y intègre ses “partenaires d’impact”, des associations sélectionnées pour leur impact positif.

Ainsi, les entreprises peuvent faire le choix de s’inscrire dans un challenge inter-entreprises, ou même créer leur propre challenge. Dans un cas comme dans l’autre, les collaborateurs se réunissent autour de ce temps fort, formant des équipes qui s’affrontent et s’entraident dans une atmosphère festive

OuiLive x Sorewards pour une action RSE impactante

Finalement, dans une optique de développement de l’engagement des entreprises, jeu collectif et carte cadeau forment ensemble les maillons d’une même chaîne de valeur. Et ce ne sont pas les seuls points communs des deux solutions ! L’une comme l’autre sont entièrement personnalisables, aux couleurs des partenaires ou d’une occasion. 

Récemment, leur équipe s’est mobilisée sur la Semaine européenne du développement durable, thématique clé pour les acteurs de la responsabilité sociale des entreprises. Prochainement, la date phare est évidemment Noël. Ce challenge s’organise en collaboration avec Trainme, et Emmaüs en partenaire d’impact. C’est l’occasion de s’engager, d’être généreux, et pourquoi pas, de remporter une carte cadeau !

Crédit photo : OuiLive – Team ©Adrien Bernard

Journée internationale des droits de l’enfant

Marine Hamelin • 20 novembre 2021

« Moi, je veux changer le monde ». C’est avec une détermination propre à la jeunesse qu’Alice annonce son ambition. Cette ambition, l’adolescente la forge chaque jour grâce à son travail avec l’ONG Sapiens. En cette journée internationale des droits de l’enfant, nous avons souhaité mettre en avant nos associations partenaires spécialisées sur l’enfance. En France ou à l’international, qu’il s’agisse des plus jeunes ou des grands enfants, tous ont la tête pleine de projets et de rêves. Alors en ce 20 novembre, Sorewards a décidé de les mettre à l’honneur, et de leur donner la parole.

De ceux qui vont changer le monde

L’ONG Sapiens accompagne les jeunes de 12 à 18 ans de l’espace francophone, pour faire émerger des leaders du changement. En donnant des clés d’action aux enfants et adolescents qui ressentent l’urgence de s’investir pour un monde meilleur, ils sauront se lever et faire face. Sapiens fait parfaitement écho au thème de cette édition 2021 : “un avenir meilleur pour chaque enfant.” Finalement, ces jeunes vont même plus loin. En se créant un avenir meilleur, ils créent un avenir meilleur pour le monde

Le moyen de cette action, c’est l’école de la confiance en soi. Chaque année, une promotion de 25 jeunes est sélectionnée. Chaque jeune s’investit autour de son projet indivuel, et reçoit le mentorat d’une équipe d’exception. De la pollution plastique à la lutte contre la déforestation en passant par l’éducation genrée ou le harcèlement scolaire, il existe autant de causes que d’enfants

https://www.youtube.com/watch?v=Jrb5Wl4fGuM&ab_channel=Sapiens

Un impact concret pour l’épanouissement de tous

L’école de l’estime de soi et de la transformation du monde s’étend aux quatre coins du globe, afin d’agir au plus près des causes visées. En accompagnant les jeunes, l’équipe de l’association s’assure d’avoir un impact positif sur de nombreuses thématiques. Mais c’est sans compter l’impact sur le développement personnel des adolescents. Ils en font tous le récit, cet enseignement leur permet de devenir la meilleure version d’eux-mêmes. C’est donc un épanouissement total qui est offert par Sapiens. 

Il est possible de soutenir l’association grâce à la carte cadeau Sorewards, ou en s’impliquant directement à leurs côtés. Ainsi, les adolescents d’aujourd’hui pourront préparer chaque jour le monde de demain

Protection de l’enfance

En plus d’une action sur l’épanouissement des jeunes, Sorewards souhaite s’engager pour la protection de l’enfance, aux côtés de l’association Action Enfance. Action enfance a pour mission de protéger et d’éduquer sur le long terme des enfants en danger, de l’enfance à l’âge adulte. Elle les accueille, frères et sœurs ensemble, au sein de Villages d’Enfants et d’Adolescents, dans un cadre stable et protecteur.

La Fondation leur apporte repères et équilibre en favorisant le maintien des liens entre frères et sœurs dans le respect de leur histoire familiale, afin de les aider à se construire et à devenir des adultes autonomes et responsables, capables de trouver leur place dans la société. Finalement, construire un avenir meilleur c’est aussi cela, s’assurer d’évoluer dans un environnement sain. Ainsi, les enfants peuvent grandir et prendre leur destin en main. Les dons reversés à l’association permettent de créer le cadre stable et bienveillant des Villages d’Enfants et d’Adolescents.

Mieux connaitre l’association.

A l’autre bout du monde

Pour la journée internationale des droits de l’enfant, il est essentiel de garder un œil également sur l’international. A l’autre bout du monde, d’autres associations portent des actions pour soutenir les enfants et elles aussi garantir “un avenir meilleur pour chaque enfant.” Parmi les partenaires de Sorewards, nous sommes heureux de compter également SOS Enfants et La Chaîne de l’espoir. 

Pour aller à l’école

SOS Enfants a été créée en 1982 pour apporter une aide efficace aux familles les plus vulnérables. Depuis, l’association est présente partout dans le monde. L’ONG est convaincue que c’est en agissant avec et à travers les familles que l’impact sur les enfants sera plus fort et pérenne. 

En faisant le choix de faire un don à l’association, il est possible d’ouvrir les portes de l’éducation à de nombreux enfants, mais aussi de leur donner le confort nécessaire pour réussir. Par exemple, cinq jours de repas à la cantine représentent 2€, pour s’offrir l’électricité et mieux réviser le soir, il est nécessaire de réunir 2900€. Ainsi il est possible ensemble de les aider à se créer un avenir meilleur. La semaine prochaine, SOS Enfants sera aux côtés de Sorewards au salon Affaire de Cadeaux, sur le stand AC18.

Rendez-vous le 24 novembre, à Paris Portes de Versailles.

Mieux connaitre l’association.

Pour une meilleure santé

La Chaîne de l’espoir est quant à elle une association spécialisée dans le soin des enfants et des mères, créée en 1994. Sa vocation est de renforcer les systèmes de santé pour donner à chacun les mêmes chances de survie et de développement. Ainsi elle contribue à atteindre les objectifs 2030 relatifs à la santé et au bien-être des enfants. Son action se développe dans 27 pays. Les soutenir financièrement, c’est soutenir le développement de la prévention et du dépistage ; le soin et la chirurgie afin de répondre aux besoins les plus urgents ; la formation et les transferts de compétences aux équipes locales et la construction et l’équipement de structures hospitalières adaptées aux besoins locaux.

Cette journée internationale des droits de l’enfant est l’occasion idéale de rappeler le travail formidable mené par les associations partenaires de Sorewards. Nous sommes très fiers de travailler avec elles, et souhaitons de tout cœur encourager chacun et chacune à les soutenir, afin d’offrir à chaque enfant l’avenir de ses rêves.

De la bio à Natexpo

Marine Hamelin • 28 octobre 2021

Du dimanche 24 au mardi 26 octobre, nous étions présents sur Natexpo, le salon des professionnels de la bio. En plus de nombreuses rencontres, c’était l’occasion de mettre en avant une de nos nouvelles associations partenaires, Générations Futures. On vous raconte.

Un salon pour l’engagement durable

La première journée est effervescente. Notre stand se trouve au cœur du Lab, un espace où grouille l’innovation. Tancrède du Réau, co-fondateur de Sorewards est invité à pitcher pour présenter la solution de carte cadeau engagée. Il prend la suite de Fanny Naville, qui représentait notre partenaire 1% for the Planet. C’était un moment idéal pour l’échange, et pour trouver l’inspiration. Nous faisons tous le constat d’un nombre constamment croissant d’entreprises et de citoyens qui s’engagent dans l’élaboration d’un monde durable.

Générations Futures : l’association de la situation

Natexpo représentait l’occasion rêvée pour inaugurer ce partenariat avec l’association Générations Futures. Engagée dans la lutte contre les pesticides depuis 1996, Générations Futures se trouve à Natexpo dans son écosystème. Nous avons ainsi pu disposer la grande roue des questions de l’association, afin de tester les connaissances de chacun en matières de pesticides. De plus, Emilie Ormen et Margaux Duhem nous ont chacune accordé une interview. 

Pour découvrir l’action globale de l’association au niveau national et européen, avec Emilie Örmen, l’interview est ici.

Pour découvrir la Semaine Pour les Alternatives aux Pesticides (SPAP), avec Margaux Duhem, l’interview est ici.

Nous avons également fait gagné 6 cartes cadeaux engagées et solidaires, aux couleurs de l’association, bravo aux heureuses gagnantes !

Solution, motivation, les mots clés de Natexpo

Une chose est sûre, à l’heure de conclure ce salon, les exposants étaient optimistes. Lors de tels rassemblements, nous nous rencontrons, nous découvrons ou nous redécouvrons. Nous échangeons sur les solutions développées, et sur celles qu’il reste encore à imaginer. Nous voyons finalement les initiatives positives qui se dessinent dans l’avenir, et nous voyons les entreprises qui s’engagent pour une société plus solidaire, plus vertueuse, pour l’humain comme pour l’environnement. 

//labicyclette ça roule pour l’impact positif

Nadege Bonnisset • 11 août 2021

Comme vous le savez, “l’efficacité énergétique du vélo surpasse celle de tous les autres véhicules de conception humaine” (*) 

 * Source « Science of Cycling: Human Power »

Motivé par l’adage, Etienne Lecoeur vous emmène depuis 2018 à la découverte d’entrepreneur.e.s bien inspiré.e.s avec //labicyclette. Ce sont les lauréats de l’accélérateur open innovation FrenchIot du Groupe La Poste.

🚴‍♀️  Sorewards : la générosité embarquée

Notre co-fondateur Tancrède aime à dire que les cartes cadeaux Sorewards sont « tellement généreuses qu’elles vous donnent envie d’être généreux ».

Interviewé par Etienne en juillet pour la 4e édition de //labicyclette, Tancrède raconte sa trajectoire créatrice dans ce podcast. Comme vous l’entendrez, il s’agit notamment de valeurs et de responsabilisation, mais aussi de surf ! 

🎧 Ecouter l’épisode avec Tancrède du Réau (17 min)

Depuis plusieurs années, grâce à //labicyclette vous pouvez en savoir davantage sur de belles start-ups #TechforGood qui roulent pour l’environnement, le recyclage, le meilleur-être en entreprise ou encore la mesure d’impact RSE. 

Voici, en un tour de piste à fort impact, quelques chaleureuses recommandations. 

🚴‍♀️  Wenabi : “Le temps c’est de l’engagement » 

C’est Emmanuel Bentejac, co-fondateur de la plateforme Wenabi, qui vous invite à passer à l’acte d’engagement dans ce podcast. Voici comment Wenabi aide vos salariés à consacrer une partie de leur temps de travail au service d’une cause grâce au bénévolat ou mécénat de compétences. 

🚴 Famileo : la gazette du lien heureux 

Armel de Lesquen vous présente la start-up bretonne qui crée du bonheur en renforçant le lien entre les familles et les aînés dépendants. Pour cela, Famileo met à votre disposition des outils pour créer, mettre en page et imprimer des photos et des textes sous forme de gazette.  

🚴‍♀️ Hipli : le colis à mille vies

Comment améliorer le recyclage des colis ? C’est l’enjeu auquel Anne-Sophie et Léa ont souhaité s’attaquer en créant Hipli. L’initiative chargée de responsabilité RSE consiste à renvoyer sans frais les colis pour qu’ils soient réutilisés. 

🚴 « Murfy répare, Murfy remplace »

Dans ce podcast Benjamin Blanchard vous explique commet faire du bien à l’environnement, à votre électroménager et à vos économies avec le dispositif Murfy !

🚴‍♀️ L’incroyable aventure Ynsect 

C’est Alexis Angot, co-fondateur de Ynsect qui vous raconte dans ce podcast l’aventure entrepreneuriale incroyable de ses quatre cofondateurs passionnés par les enjeux de RSE.  

🎧 Ecouter l’épisode avec Alexis Angot (24 min)

🚴 Zei démocratise l’engagement RSE des entreprises 

C’est Valentin Bouteiller, Directeur Développement et Impact de Zei – dont nous vous parlions en mars dernier dans cet article – qui est interviewé dans ce podcast. 

🎧 Ecouter l’épisode avec Valentin Bouteiller (24 min)

Vous pouvez retrouver d’autres podcasts et l’ensemble de ces épisodes inspirants, d’un coup d’oeil sur le site //labicyclette.

//Labicyclette est à écouter bien-sûr et à suivre sur linkedin 🙌

Vous connaissez des podcasts ou des médias RSE inspirants ?

Contactez-nous, nous serons heureux de découvrir des solutions utiles pour nos clients entreprises et pour nos partenaires acteurs de l’intérêt général.

A bientôt !

L’équipe Sorewards

Mettre en place un programme de parrainage avec Sorewards : l’exemple de Glass&Bio

Sabrina Pierron • 16 juin 2021

En tant que responsable marketing ou commercial, l’acquisition de nouveaux clients et la fidélisation de votre clientèle existante représentent vos objectifs principaux pour le développement de votre entreprise. Outre les canaux de prospection traditionnels et les campagnes de communication et de promotion que vous pouvez mener, mettre en place un programme de parrainage peut représenter une solution intéressante, un véritable levier de développement à actionner pour combiner vos deux objectifs d’acquisition et de fidélisation.

Pourquoi mettre en place le parrainage dans votre entreprise?

Le parrainage consiste à récompenser vos clients qui vous recommandent auprès de leurs proches pour faire appel à vos services ou acheter vos produits. Vos clients deviennent alors de véritables ambassadeurs de marque, et sont récompensés de diverses façons : somme d’argent, bons d’achat, cartes cadeaux… Le parrainage est différent du sponsoring, qui poursuit un objectif commercial plus axé sur la visibilité, la notoriété et l’image de marque de l’entreprise comme c’est le cas lors d’un évènement sportif par exemple.

Comment réussir le lancement de votre programme de parrainage ? Nos conseils

Si la mise en place d’un programme de parrainage fait sens pour vous et que ce type d’opération est adapté à votre activité, nous vous conseillons de bien établir votre stratégie au préalable pour en maximiser le retour sur investissement :

Identifiez vos objectifs et les moyens de les atteindre

La première étape pour mettre en place un programme de parrainage performant est de définir vos objectifs. S’agit-il d’une action qui a principalement pour but de fidéliser vos clients, d’en attirer ou d’en recruter de nouveaux ? Visez-vous plutôt des achats fréquents, ou des achats moins réguliers mais aux montants plus importants ? Définir vos objectifs de façon claire et précise vous permettra ensuite d’identifier la mécanique de votre programme de parrainage et les différentes rétributions offertes à vos clients prescripteurs (les parrains) et aux filleuls (les parrainés).

Définissez les récompenses de votre programme de parrainage

Chèques-cadeaux, cartes cadeaux ou encore bons d’achat, différents types de récompenses peuvent être mis en place pour encourager vos clients à vous recommander. Opter pour une carte cadeau universelle comme Sorewards donne la possibilité à vos clients de dépenser le solde de leur carte comme bon leur semble, puisque celle-ci est valable chez tous les e-commerçants ! Avec Sorewards, vous bénéficiez également d’une dimension sociale en donnant la possibilité à vos clients de faire un don aux associations ou ONG qui leur sont chères. 

Vérifiez le bon fonctionnement de votre plateforme de parrainage et mesurez les résultats 

Avant de lancer officiellement votre programme de parrainage, nous vous conseillons de bien vérifier les détails techniques et notamment l’accès aux récompenses en mettant en place un processus clair et simple pour vos clients. 

Avec Sorewards, vous avez la possibilité de personnaliser les couleurs de la plateforme, en y intégrant votre logo et vos couleurs. Simple d’accès, elle est accessible à tous de façon simple et permet à vos clients de consulter en temps réel le solde de leur carte cadeau. 

Comment la carte cadeau Sorewards peut être utilisée dans le cadre d’une action de parrainage ? L’exemple de Glass&Bio 

Programme de Parrainage de Glass&Bio

Glass&Bio est un écocentre automobile spécialisé dans la transition énergétique. Basée à Marseille, l’entreprise possède à ce jour 5 centres et propose des prestations de conversion au Super-Éthanol E85, un bio-carburant composé à 85% de matière organique renouvelable issue de l’agriculture française. Son utilisation diminue d’environ 60 % les émissions de CO2 d’un véhicule.

Afin d’acquérir de nouveaux clients et de fidéliser sa clientèle existante, Glass&Bio a fait le choix d’opter pour la carte cadeau universelle et solidaire Sorewards.

Sans obligation d’achat, le programme de parrainage Glass&Bio permet de recommander l’entreprise à ses proches tout en bénéficiant d’une carte cadeau prépayée Visa dématérialisée, valable en France et à l’international.

#Biendanssonjob avec Sorewards

Nadege Bonnisset • 20 mai 2021

La chaine TV B SMART nous a invités dans son émission « Bien dans son job ».

Ca tombe bien, car c’est exactement ce qui nous motive : ajouter de l’impact positif dans le job de vos collaborateurs !

Pour cette raison, notre co-fondateur Erlend du Réau s’est prêté à l’exercice de l’interview le 29 avril dernier.

Ainsi, dans cette interview courte et souriante, Erlend vous explique tout : l’universalité des cartes cadeaux Sorewards, le mode d’emploi et comment les cartes participent à vos engagements RSE.

🌱 La presse en parle (aussi)

C’est au tour du média Ekopo dédié aux innovations éthiques et durables de parler de nous 😊

Dans cet article, Ekopo vous explique comment « Sorewards encourage les entreprises et les bénéficiaires à faire des dons aux associations et ONG ..  » lire la suite ici.

🌱 Vous avez envie d’embarquer vos collaborateurs ?

Demandez nous une démonstration ! Nous vous montrerons la facilité de déploiement des cartes cadeaux, comment faire un don à l’une de nos associations partenaires comme Surfrider Foundation Europe, La Chaine de l’Espoir ou la Fondation Recherche Alzheimer, et comment devenir une marque engagée et visible auprès de vos parties prenantes.

C’est à vous de choisir sur notre agenda en-ligne.

A bientôt !
L’équipe Sorewards

Nous sommes 1% FOR THE PLANET

Tancrède du Réau • 27 novembre 2020

… Yvon Chouinard est le fondateur de Patagonia. Et c’est le même grand monsieur qui a fondé en 2002 le mouvement philanthropique mondial « 1% FOR THE PLANET » pour inciter les dirigeants d’entreprise à agir concrètement, et durablement, en faveur de la protection de l’environnement. 

Le livre d’Yvon Chouinard “Homme d’affaire malgré moi – confessions d’un alter-entrepreneur” a agi comme révélateur sur mon engagement entrepreneurial, en y inscrivant la responsabilité citoyenne et écologique à travers le projet Sorewards que je porte aujourd’hui, avec Erlend, Marc et Cédric qui nous a rejoint. 

C’était une évidence, et nous avons décidé de rejoindre le programme 1% FOR THE PLANET dès le mois de septembre cette année. 

C’est déjà beaucoup, et nous ferons encore bien davantage : à travers le dispositif Sorewards, nous inciterons nos clients entreprises et les bénéficiaires des cartes cadeaux à agir en faveur de la protection des forêts, des océans, de la biodiversité, de notre planète.

🐬 💦 🦋 Dès aujourd’hui et jusqu’à lundi 31 novembre, nous partagerons nos couleurs avec le BLEU du programme philanthropique sur notre page Linkedin, suivez nous et relayez autour de vous car cela peut intéresser des personnes de votre réseau.

Les 1er, 8 et 15 décembre 1% FOR THE PLANET donnera la parole à 18 associations engagées sur le terrain de l’agriculture, pour le climat et la biodiversité, pour leur permettre de collecter des dons avec un abonnement permettant de doubler les ressources collectées.

Nous comptons sur vous pour agir, avec vos cartes cadeaux, avec un don.

Si vous souhaitez en savoir plus, bien sûr nous sommes là. Contactez nous ou prenez rendez-vous dans mon agenda en-ligne je serai heureux d’échanger avec vous.

A très bientôt, 

Tancrède, pour l’équipe Sorewards 

Le mois de l’ESS en flux continu !

Nadege Bonnisset • 17 novembre 2020

Depuis le 1er novembre et dans le cadre du mois de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) de nombreuses initiatives solidaires sont déployées grâce aux communautés d’acteurs de l’économie Sociale et Solidaire.

Cela tombe bien ! C’est l’occasion de partager avec vous notre fierté d’être soutenus par France Active véritable opérateur d’accompagnement auprès des entrepreneurs engagés.

Pour en savoir plus, France Active Pays de la Loire vous donne rendez-vous le 25 novembre de 10h à 16h pour la 3e conférence régionale de l’Economie sociale et solidaire, en format dématérialisé. Inscrivez-vous ici.

Pour connaitre les initiatives du #MoisESS2020, rendez-vous sur le site dédié https://lemois-ess.org/

Sur Linkedin, voici tous les initiatives, évènements et contenus qui peuvent vous intéresser : les actualités #MoisESS2020  

Le mois de l’ESS vous donne également rendez-vous en continu sur son fil twitter @mois_ESS pour poursuivre ce mois de découverte et d’engagement avec enthousiasme et énergie !

A très bientôt, 

L’équipe Sorewards 

#ESS #entrepreneursengagés #novembre2020 #RSE

Sorewards rejoint la communauté des lauréats French IoT 2020 !

Erlend • 13 juillet 2020

La première bonne nouvelle de l’été c’est French IoT (https://concours-french-iot.laposte.fr/) qui nous l’a offerte en nous accueillant dans la communauté des lauréats 2020 du programme d’open-innovation par le Groupe La Poste. 

Pour notre petite équipe fintech, c’est un formidable encouragement dans notre mission d’impact positif et solidaire au service de la Responsabilité Sociétale des entreprises (RSE). 

Et c’est une opportunité unique de rejoindre une communauté entrepreneuriale très dynamique aux côtés de +300 start-ups, dont DIVOLUCI +++ (idem ADN Booster)

MEERSENS (https://www.linkedin.com/company/meersens/) SAMEA Innovation (https://www.linkedin.com/company/samea-innovation/) ou encore GEOSOPHY  (https://www.linkedin.com/company/geosophy-io/) qui proposent des solutions d’action et d’optimisation environnementales très intéressantes, MOBILITY TECH GREEN (https://www.linkedin.com/company/mobility-tech-green/) qui propulse l’autopartage en B2B, la plateforme participative FANVOICE (https://www.linkedin.com/company/fanvoice/) ou encore DONNEZ.ORG (https://www.linkedin.com/company/donnez-org/) et STREET COIN (https://www.linkedin.com/company/street-coin/) activatrices de solidarité. 

Pour connaitre la liste complète des lauréats en 2020, vous pouvez consulter ce document (https://concours-french-iot.laposte.fr/wp-content/uploads/2020/07/Liste-laur%C3%A9ats-communaut%C3%A9-French-IoT-2020.pdf)

Et pour en savoir plus sur nos cartes cadeaux solidaires, c’est ici. (lien vers Landing page (1) RSE / général) ou contactez-nous (lien vers formulaire contact) nous serons heureux d’échanger avec vous !

A bientôt, avec plaisir. 

L’équipe Sorewards 

Sorewards boosté par le programme ADN Ouest

Tancrède du Réau • 4 mai 2020

Notre équipe Sorewards est très heureuse de rejoindre le programme d’accélération ADN Booster (http://adnbooster.mystrikingly.com/), dont l’objectif est d’accompagner les start-ups et les projets innovants numériques B2B ayant un impact territorial positif dans le Grand Ouest. 

Nous rejoignons ce programme aux cotés de 4 autres organisations que nous avons plaisir à vous présenter : EshopCreative (https://www.linkedin.com/company/eshopcreative/) est la plateforme qui vous permet de saisir les meilleures opportunités de communication, Metathinker (https://www.linkedin.com/company/metathinker/) vous permet d’optimiser vos campagnes emailings, TIMAA (https://www.linkedin.com/company/timaa-assistant-a-la-demande/) va vous libérer des tâches administratives si vous êtes une TPE ou un indépendant, et Visamundi (https://www.linkedin.com/company/visamundi/) est conçue pour simplifier toutes vos formalités de voyages. 

C’est une formidable opportunité pour Sorewards de bénéficier d’un tel accompagnement expert et engagé, avec une dimension humaine et bienveillante comme atout majeur pour notre jeune fintech !

Pour suivre nos actualités rejoignez nous sur Linkedin (https://www.linkedin.com/company/sorewards/) ou inscrivez vous ici pour recevoir nos prochaines invitations à nous rencontrer.

A bientôt, avec plaisir. 

L’équipe Sorewards 

Cédric Lavédrine, spécialiste de l’ESS, rejoint Sorewards

Nadege Bonnisset • 10 mars 2020

Sorewards c’est une solution de carte cadeau pour les entreprises, à impact positif et solidaire. Cédric Lavédrine, spécialiste de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) a pris part au projet en mars 2020, et nous avons eu envie de lui poser quelques questions.

Cédric, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Cédric Lavédrine: Professionnellement, j’ai démarré chez KPMG après une école de commerce. Un fois mon diplôme d’expert-comptable obtenu, j’ai monté mon cabinet après un passage dans des starts-up, en particulier dans le paiement électronique. Depuis 20 ans, j’ai développé une expertise très transversale pour les associations et les organisations de l’ESS, soit en tant qu’expert-comptable, soit en tant que consultant sur leurs projets.

Je rédige d’ailleurs régulièrement des articles pour Juris associations, le dernier en juillet portait sur les opportunités pour une association de se structurer en SCOP dans le service à la personne.

J’ai également depuis toujours une appétence forte pour les technologies, depuis les NTIC hier aux start-ups aujourd’hui. J’aime bien prendre des risques, tout en gardant les pieds sur terre. Et j’aime bien transmettre, des conseils ou de l’expertise, pour faire progresser mes équipes ou mes clients. J’apprends d’ailleurs aussi beaucoup de ces derniers.

Qu’est ce qui t’a donné envie de participer au projet Sorewards ?

Cédric Lavédrine: Ce sont les porteurs du projet qui m’ont donné envie de les rejoindre, Tancrède, Erlend et Marc, dont je connais l’engagement et les valeurs depuis plusieurs années. Ils m’ont présenté les cartes cadeaux solidaires au printemps 2019 et j’ai intégré ces récompenses à un projet d’animation avec mes équipes en fin d’année. Ce sont 30 personnes qui ont reçu leur carte cadeau dématérialisée, avec la possibilité de reverser librement des dons à des associations. En testant le dispositif, j’ai été convaincu de son efficacité et de son potentiel évolutif. En tant que partenaire investisseur, j’avais envisagé à la même période de rejoindre un projet de réalité virtuelle. Or le modèle économique de Sorewards, ambitieux certes, mais plus solide, m’a séduit davantage. Mais nous avons aussi une forte relation de confiance, cela m’a décidé.

Selon toi, quels sont les enjeux prioritaires à relever pour les associations dans les semaines et les mois qui viennent ?

Cédric Lavédrine: L’enjeu, c’est l’adaptation, la transformation, l’évolution en mode accéléré. Et les associations sont parfois étonnantes et remarquables dans leur capacité de rebond, car elles sont portées par un projet qui dépasse les individualités.

Dans l’histoire, elles ont été parmi les premières à utiliser les médias emails et internet pour réaliser leurs missions. Aujourd’hui l’enjeu, c’est mobiliser la puissance de leur force créatrice et réussir à dépasser certains freins historiques, comme par exemple valoriser leur expertise sur le secteur marchand en restant fidèle à leur projet et hybrider leur modèle. La frontière entre l’ESS et les entreprises devient, pour le meilleur ou pour le pire, de plus en plus perméable…dans les deux sens d’ailleurs.

Aimerais tu faire passer un message aux entrepreneurs ou dirigeants d’associations qui liront ton témoignage ? 

Cédric Lavédrine: Chaque jour je trouve beaucoup d’énergie dans l’optimisme. Je dors très peu et pourtant je suis rarement fatigué. On me prend parfois pour un « extra-terrestre ». Je suis convaincu que l’optimisme est la clé de cette source intarissable d’énergie dans laquelle je puise. Soyez optimiste ! 🙂

L’énergie et l’optimisme, ça va bien avec Sorewards. Une récompense qui permet d’être solidaire, c’est de l’énergie doublement positive. C’est pour cela que tu as rejoint le projet ?

Cédric Lavédrine: Je n’y avais pas pensé, mais en effet c’est très cohérent.

Merci beaucoup Cédric d’avoir répondu aussi spontanément à nos questions, pour ton premier jour de vacances. A bientôt !

Propos recueillis par Nadege Bonnisset

Vous souhaitez découvrir tous
les avantages de notre carte cadeau ?